Tablao flamenco


Nous vous offrons des chants et des danses oubliés ainsi que la recette du cocido, essence des maîtres, qui sont nos racines. Nous nous écartons des spectacles commerciaux, de la cuisine où les choses ne sont plus ce qu’elles semblent, du flamenco pour les touristes, de l’image de cet art qu’on vend souvent à l’étranger, du flamenco des sevillanas, des rumbas et des tambourins. Nous rejetons la tortilla en verre à cocktail.

Nous n’utilisons pas des technologies qui n’existaient pas au XIX siècle, le temps du vrai flamenco, où il n’y avait que des guitares, de la danse et la voix et les claquements des artistes.

Nous n’utilisons pas des micros pour aider la voix et la guitare. Nos artistes sont obligés de faire de vrais efforts et d’utiliser seulement leurs instruments naturels. Nous n’utilisons pas des cajones parce qu’ils cachent les erreurs des danseurs. Nous n’utilisons ni des violons ni des flûtes ni des décors ni d’autres ressources tapageuses.

Les seuls ingrédients que nous utilisons sont l’âme, le coeur et le dévouement des artistes, qui n’ont ni de scénario ni de structure fixe. L’improvisation, l’émotion, les sentiments, ce que l’on appelle “le duende” (l’inspiration), le flamenco face-à-face…. Quelqu’un qui fait et quelqu’un qui régarde, comme disait le réalisateur Peter Brook.

Si l’on transmet quelque chose de vrai, le public ramène chez lui de la verité à son tour. Si on donne tout ce qu’on a, on n’est pas obligé de donner plus. Si ont a la faculté de s’émouvoir on émouvra autrui.

Nous cherchons à approcher le flamenco aux gens sans mettre des prix abusifs ou des tarifs volontairement trop élevés pour en faire un business. Nous voulons que chaque personne, chaque jeune qui ne peut qu’aller au cinéma, puisse se payer du flamenco de qualité pour le même prix. Nous croyons que le flamenco ne doit pas devenir possession exclusive de l’élite.